Rechercher dans ce blog

mercredi 18 novembre 2020

La balade du chiot (jusqu'à 6 mois)

Même lorsque notre chiot dispose d’un jardin qu’il peut occuper librement, il est indispensable de le promener à l’extérieur de son environnement habituel pour :

- découvrir le monde extérieur et apprendre à gérer ses émotions liées à la découverte de nouvelles choses,

 renforcer la relation avec ses humains en faisant une activité avec eux,

-  travailler son éducation car la balade à elle seule est une mine d’exercices de « good behaviour » (travail sur le bon comportement par mise en situation).

 


Accessoirement, la balade permet également de dépenser son chiot physiquement, mais à cet âge cela doit être le dernier objectif.  

Pourquoi ?

Tout d’abord parce que le chiot est en pleine croissance et, pour ménager ses articulations afin de leur permettre un développement optimal, il faut limiter l’exercice physique ! 

Il est important de retenir qu’un chiot ne doit pas se promener plus de 5 minutes par mois d’âge par promenade. 

Age

2 mois

3 mois

4 mois

5 mois

6 mois

Durée

10 min

15 min 

20 min

25 min

30 min


Si le chiot n’a pas accès au jardin, le nombre de sorties dépendra de ses capacités à se retenir pour faire ses besoins. Là encore, la règle est simple : le chiot est en capacité de se retenir le nombre d’heures correspondant à son âge, à savoir :

Age

2 mois

3 mois

4 mois

5 mois

6 mois

Durée

2 heures

3 heures

4 heures

5 heures

6 heures

*sous réserve d’en avoir conscience ! et pour cela il faut l’aider à apprendre à se retenir, mais ceci est une autre histoire (apprentissage de la propreté) que nous ne développerons pas ici.

À 3 mois par exemple, on sortira donc toutes les 3h mais le temps de sortie peut être réduit (5-10 min). Pendant le confinement, on a le temps !

 


L’autre raison est la stimulation mentale. Un chiot qui découvre un nouvel environnement va passer du temps à l’observer, le renifler, interagir avec (les gens, les autres animaux, aboyer sur une voiture, etc.) voir même… le goûter ! beurk pour nous… mais nécessaire pour lui. Il est nécessaire de lui laisser ce temps de découverte, et donc ne pas chercher à faire la balade au pas de course ! Au contraire, il faut encourager le chiot à interagir avec son environnement dès lors que son comportement reste adapté.

Il faut retenir une règle simple :

Si le comportement de mon chiot me convient = je poursuis et j’encourage l’interaction en rendant la situation agréable (caresses, encouragements « c’est bien !! ») = renforcement positif : j’encourage mon chien à reproduire le même comportement lorsque la situation se représentera. 

Si le comportement de mon chiot ne me convient pas (il aboie, il grogne, il saute, il tire sur sa laisse, etc.) = je ne me fâche pas !! Je m’éloigne de ce qui le stimule en l’incitant gentiment à me suivre, et une fois revenu en zone de confort (suffisamment loin pour que son comportement gênant cesse de lui-même), je le laisse observer et encourage le fait de rester calme (« voilà, comme ça c’est bien ! »). Je fais en sorte qu’il retienne le calme, et non le mauvais comportement. 

ð Que faire pour enrichir une balade qui dure moins de 30 minutes ? 

1/ Investissez dans une longe de 5 mètres minimum. Cela laisse suffisamment de liberté à votre chien pour profiter de sa balade. Une laisse de 1.20 ou 1.50 mètres n’apporte aucune liberté… et votre chien va vite apprendre à tirer ! Si vous pouvez le détacher, c’est l’idéal ! 

Lorsqu’il s’éloigne au bout de la longe, appelez-le gentiment plutôt que tirer sur la longe pour le ramener… on travaille aussi le rappel !

2/ laissez votre chien gérer la balade ! C’est son moment à lui. S’il veut s’arrêter, observer ou renifler, laissez le faire et soyez patient. Par contre, vous devez toujours assurer sa sécurité en évitant de le laisser manger ce qui traîne ou traverser n’importe où….

3/ la balade doit généralement être silencieuse pour ne pas « souler le chien » avec nos demandes. 

Mais si elle est la seule occasion de travailler quelques exercices, faites-le de façon ludique en pratiquant le « dog parkour » (utiliser les objets du quotidien pour faire travailler le chien). Par exemple, tourner autour d’un lampadaire, ramper sous un banc, s’asseoir et se coucher sur une bouche d’égout, monter et descendre d’un trottoir, s’asseoir avant de prendre un passage piéton, slalomer entre des poteaux, sauter un tronc d’arbre (attention aux articulations là encore), etc. l’environnement est truffé de choses pouvant faire l’objet d’un jeu éducatif !

 


Avec tout ça, une balade de 10-15 minutes peut être aussi stimulante qu’un parcours d’agility, sans fatiguer votre chiot outre mesure. 

Gardez en tête que la stimulation mentale est plus fatigante pour un chien que l’activité physique. 

Et surtout n’oubliez JAMAIS vos récompenses en poche ! Le « good behaviour » doit être généreusement récompensé  J

A vous de jouer ! Bonnes balades …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Inscription à la Newsletter

Entrez votre email:

Delivered by FeedBurner